Prévention des risques professionnels face à des injonctions paradoxales en temps de pandémie. Ethnographie d’un service rural d’aide à domicile

Olivier Crasset et Annie Dussuet analysent la prévention des risques sanitaires dans les emplois d’aide à domicile en temps de pandémie dans un article publié dans la Revue des politiques sociales et familiales.

L’article est disponible en ligne : https://www.cairn.info/revue-des-politiques-sociales-et-familiales-2024-1-page-47.htm

Résumé : Cette enquête ethnographique, menée au sein d’une petite structure publique d’aide à domicile en milieu rural, se déroule durant la période des fêtes de fin d’année 2020 qui a suivi le second confinement en France. Ce contexte accentue les difficultés à instaurer la prévention des risques professionnels au domicile des bénéficiaires. Ce dernier étant à la fois un lieu de travail et un espace privé, les aides à domicile font face à des règles contradictoires relevant de ces deux univers. Elles ne sont pas en mesure d’y faire appliquer les gestes barrière alors qu’ils sont respectés par les bénéficiaires dans l’espace public. Ce contraste implique de la part des aides à domicile un travail émotionnel réalisé auprès des bénéficiaires afin d’appliquer des règles protégeant aussi bien leur propre santé que la leur. Face au risque de contamination croisée dans les domiciles, elles portent la double responsabilité de protéger les personnes réticentes ou incapables de respecter les gestes barrière et de composer avec des règles formelles inadaptées. Il en résulte une augmentation des risques psychosociaux

Tracer les cadres du travail de care à travers l’attribution de l’allocation personnalisée d’autonomie

Annie Dussuet revient dans la revue Terrains et travaux sur le traçage des cadres du travail de care par travers l’APA.

En France, à travers l’attribution de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), les agent·e·s des conseils départementaux prescrivent implicitement le travail d’aide et d’accompagnement (care) auprès des personnes âgées en perte de capacités vivant à domicile. Issu d’une enquête par entretiens menée entre 2017 et 2019 auprès des agent·e·s d’un département français, cet article cherche à comprendre comment les plans d’aide élaborés pour chaque bénéficiaire tracent de facto des limites entre les différentes modalités de ce travail, rémunéré ou non, financé par l’Apa ou non. Il tente aussi d’expliquer pourquoi, malgré le souci des agent·e·s quant à la qualité du service à apporter, les niveaux de l’allocation sont minorés, les conditions de travail et les compétences des pourvoyeurs de l’aide sont invisibilisées, perpétuant ainsi la dégradation des emplois du secteur de l’aide à domicile.

L’article est disponible en ligne

Le dossier “Gouverner le care” par Clémence Ledoux, Lorena Poblete et Alban Jacquemart

Clémence Ledoux, Lorena Poblete et Alban Jacquemart ont dirigé le dernier dossier de la revue terrains & travaux intitulé Gouverner le care. Il s’interesse au « social care », défini par Mary Daly et Jane Lewis comme un travail (rémunéré ou non) en lien avec des personnes considérées vulnérables, c’est-à-dire limité aux « activités et aux relations permettant de répondre aux besoins physiques et affectifs des adultes et des enfants dépendants, ainsi que les cadres normatifs, économiques et sociaux dans lesquels elles s’inscrivent et s’exercent » (Daly et Lewis, 2000 : 286).

Après une introduction revenant sur les différentes perspectives existant sur le social care, le dossier est nourri d’articles de Annie Dussuet, Lydia J. B. Hayes, Xavier Monnier, Hélène Oehmichen, Olivier Giraud et Michelle Franco Redondo.

La revue est disponible en ligne.

Sommaire du dossier

Hors dossier

  • Patients du capital L’attente des journaliers de Malte, ethnographie d’une « armée de réserve » par Lucas Puygrenier
  • De l’utilité de pratiques futiles Les pratiques interstitielles du jeu vidéo dans l’activité quotidienne par Victor Potier, Sébastien Déjean et Nadia Yassine-Diab

Annie et Emmanuelle sont invitées du 13H de France Inter

A l’occasion de la sortie du livre Aide à domicile, un métier en souffrance – sortir de l’impasse aux éditions de l’atelier, Annie Dussuet et Emmanuelle Puissant ont été invitées par Bruno Duvic dans le 12/14 de France Inter.

Que sait-on du travail ? Un projet de médiation scientifique

Annie Dussuet, François-Xavier Devetter, Laura Nirello et Emmanuelle Puissant y évoquent la soutenabilité des métiers du vieillissement dans le cadre du projet Que sait-on du travail ? Un projet de médiation scientifique.

A l’occasion du projet de réforme des retraites de 2023, la question du travail est devenue centrale dans le débat public. Dans le cadre du projet « Que sait-on du travail ? » du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (Liepp) de Sciences Po, diffusé en collaboration avec « Le Monde », de nombreux·ses chercheur·ses (économie, gestion, sociologie, science politique…) apportent une contribution importante concernant la situation du travail en France. Les auteur·es documentent de façon précise ce que nous savons en matière de qualité de vie au travail, de conditions de travail, de pénibilité, d’organisation du travail, de management, de démocratie au travail, de normes de genre, de discriminations, des frontières entre travail et hors travail, de formation professionnelle, des évolutions de carrières, de la transition vers la retraite et le cumul emploi-retraite, des différences de situation des travailleuses et travailleurs, jeunes ou âgées, qualifiés ou non qualifiés, dans différents secteurs de l’économie ou selon différents statuts.

Cette série de textes est disponible en ligne.

Référence du texte : Annie Dussuet, François-Xavier Devetter, Laura Nirello, Emmanuelle Puissant – Les métiers du vieillissement, essentiels et pourtant insoutenables

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search