Accueil

Travailler entre PROfession et FAMille

Le carnet Profam rend compte des activités de l’équipe de chercheurs engagés dans ce programme ANR. Cette recherche est dédiée à l’étude des transformations des cadres du travail d’aide aux personnes en perte d’autonomie.

Notebook dedicated to ANR PROFAM project : Between profession and family, the “frameworks of work” of assistance to the elderly 

PROFAM analyse les transformations du travail d’aide aux personnes âgées en perte d’autonomie dans un contexte où deux facteurs décisifs jouent des rôles contradictoires : 1° le vieillissement de la population européenne qui entraîne des besoins croissants d’accompagnement des personnes qui souhaitent rester vivre à domicile le plus longtemps possible, 2° la restriction des budgets affectés aux politiques sociales et l’ouverture à de nouveaux acteurs de l’offre de services.

L’originalité de PROFAM consiste à analyser conjointement l’ensemble de l’aide apportée sous toutes ses formes (aide rémunérée ou gratuite, familiale ou professionnelle, … ). Il s’agit de comprendre comment les transformations évoquées affectent la qualité des emplois de celles et ceux qui aident, comment elles s’intègrent dans les logiques familiales des personnes aidées.

L’analyse porte sur trois niveaux :

  • les politiques publiques qui constituent un déterminant majeur de ces cadres

  • l’activité déployée par des acteurs privés (Entreprises, Associations, Syndicats,…)

  • les expériences vécues par les personnes elles-mêmes et par leurs familles

À travers ce travail effectué essentiellement par des femmes, à la limite des sphères publique et privée, de nouvelles formes d’emploi hybrides, empruntant aux cadres normatifs du salariat et de la sphère privée, sont inventées (enfants salariés de leur parent dépendant, CESU, autoentrepreneurs, professionnelles de l’aide à domicile s’occupant par ailleurs de leur parent dépendant, bénévoles proposant l’accompagnement de déplacement …). PROFAM s’intéresse à ces situations ambiguës, à la fois produits et facteurs de reproduction des inégalités de genre, et montre comment les normes de genre, les jeux d’acteurs, l’usage du droit et les territoires déterminent les cadres du travail d’aide et la qualité des emplois des « aidant.e.s ».

Derniers billets publiés